Paruline à flancs marron




Foire aux questions


Vous avez récemment observé un comportement étrange de la part d'un oiseau ? Une question vous brûle à propos d'une espèce d'oiseau ? Quel est cet oiseau que vous avez vu et que vous ne pouvez identifier ?
Peu importe votre interrogation, posez-nous votre question, et s'il s'agit d'une identification problèmatique, n'hésitez pas à nous fournir une ou des photos en nous envoyant un courriel. Nous y répondrons avec plaisir


Voici quelques réponses à des questions qui nous sont posées fréquemment.

Colibris en état de torpeur

Les colibris sont parmi les plus petits animaux à sang chaud sur terre. Leur sang est même plus chaud que le nôtre (40 degrés C). De plus, ils n'ont pas de duvet isolant sous leurs plumes, contrairement à la plupart des autres oiseaux. Ils perdent donc rapidement leur chaleur corporelle par temps froid. Afin de compenser ces "faiblesses", ils sont capables d'entrer dans un état de torpeur pour économiser leur énergie. Leur métabolisme (battements du coeur et autres fonctions vitales) ralentit alors grandement.

Vous ne dites pas ce qu'il est advenu de votre colibri mais, normalement, cet état n'est pas fatal pour l'oiseau et ce dernier reprend ses activités après un certain temps comme si de rien n'était, à moins que le froid ne se prolonge trop longtemps. C'est d'ailleurs grâce à cette adaptation que le colibri est capable d'affronter nos froides nuits de mai et de juin.

Le mieux dans ce cas est de ne rien faire et laisser la nature suivre son cours. Essayer de manipuler l'oiseau pour le réchauffer dans ses mains lui ferait courir plus de risques (du stress par exemple) que d'apporter des bienfaits.

Oiseau qui lutte avec son reflet

Je parierais que le merle de votre collègue ne s'intéresse pas aux raisins, mais plutôt à son propre reflet dans la vitre.

En effet, il s'agit d'un phénomène bien connu chez plusieurs espèces d'oiseaux, surtout au printemps quand le mâle choisit un site pour nicher. Les environs constituent alors son territoire qu'il doit protéger en chassant les autres oiseaux. La plupart des oiseaux ont un fort comportement territorial, surtout pendant la saison de reproduction. Quand un mâle défendant son territoire voit accidentellement son reflet dans une surface réfléchissante comme une fenêtre, il le considère comme un rival qu'il doit chasser. La plupart des oiseaux n'ont en effet pas la capacité de comprendre que cet autre oiseau n'existe pas vraiment.

Pour ma part, j'ai vu à quelques reprises le cardinal rouge adopter ce comportement, notamment sur un rétroviseur de voiture. Malgré l'apparente violence du geste, l'oiseau se blesse rarement sérieusement. Parfois un peu de sang peut apparaître au niveau du bec, mais ce n'est pas vraiment grave. Par contre, il se peut que l'oiseau agisse ainsi pendant plusieurs jours, sinon des semaines.

La seule solution, c'est de couvrir complètement la fenêtre d'une toile en plastique ou un film en Cellophane translucides. Ils laisseront passer la lumière tout en éliminant les reflets. On peut les fixer en haut et à l'extérieur de la fenêtre pour qu'ils pendent librement : non seulement l'oiseau ne verra plus son reflet, mais en plus le mouvement du plastique agité par le vent l'effraiera. Toutefois, il n'est pas impossible que l'oiseau s'attaque à d'autres fenêtres de la maison.

Collision aux fenêtres - Autocollants

Les oiseaux se heurtent aux fenêtres car ils voient le paysage environnant se refléter dans celles-ci. La façon la plus efficace d'éviter ces désagréments est d'installer des stores à lamelles à l'intérieur des fenêtres. Pour ce qui est des autocollants de silhouette d'oiseaux de proie, je ne connais pas leur efficacité réelle, même si j'en doute un peu. Pour vous en procurer, vous pouvez essayer Le Naturaliste, des quincailleries ou des centres jardins.

À mon avis, les leurres en plastique ne sont pas efficaces. Combien de fois ai-je observé des oiseaux se percher à proximité ou directement sur des leurres (le plus populaire étant sans doute le Grand-duc d'Amérique)? Néanmoins, si vous voulez quand même essayer et vous en procurer, vous pouvez voir du côté de la boutique Le Naturaliste, de quincailleries ou de centres jardins. Il existe aussi des autocollants de silhouette d'oiseaux de proie à coller aux fenêtres. Je ne connais pas leur efficacité réelle, même si j'en doute un peu.

À mon avis, la façon la plus efficace d'éviter ces désagréments est d'installer des stores à lamelles à l'intérieur des fenêtres. Cela a pour effet de diminuer grandement les reflets du paysage environnant.

Baisse de fréquentation aux mangeoires

Il est normal que les mangeoires connaissent une baisse de fréquentation à ce temps-ci de l'année. La plupart des espèces sont en pleine période de nidification et sont occupées à construire leur nid plus loin ou à se faire la cour. Certaines des espèces que vous mentionnez, notamment le sizerin et le junco, sont partis plus au nord pour nicher. D'autres pourraient revenir bientôt à vos mangeoires avec leurs petits lorsque ces derniers seront en mesure de quitter le nid.

Il se peut que le déboisement dérange quelque peu la faune ailée des alentours mais je ne crois pas qu'il faille s'inquiéter outre mesure. Habituellement, il s'agit d'une situation temporaire. Il y a sûrement d'autres habitats disponibles non loin de chez vous pour les espèces qui fréquentent régulièrement vos mangeoires. Aussi, surveillez la prochaine migration automnale car les migrateurs de passage seront de retour.

Petit oiseau blessé

Les petits oiseaux comme le merle ne sont pas généralement pas soignés car il est pratiquement impossible de réparer adéquatement de si petits os. Seuls les gros oiseaux comme les rapaces se prêtent bien à ce genre d'intervention.

Malheureusement, il n'y a pas grand chose qu'on puisse faire dans ce genre de cas, sinon d'espérer que le temps guérisse la blessure si elle n'est pas trop grave. Essayer de l'attraper est inutile et peut même ajouter au stress de l'oiseau, qui est déjà plus vulnérable que les autres face aux prédateurs (notamment les chats).

Chronologie de nidification de l’Hirondelle bicolore

La construction du nid débute habituellement peu après la période des premiers accouplements (si j'ai bien compris ce que vous voulez dire par "petit coup"...) et prend une à deux semaines. La ponte des oeufs survient une à trois semaines plus tard et il faut compter encore environ une ou deux semaines avant leur éclosion et l'élevage des jeunes. Ces derniers deviennent indépendants de leurs parents trois à quatre semaines plus tard. Comme vous voyez, c'est beaucoup plus rapide que nous!

Infos sur le Bihoreau gris

Il s'agit d'un Bihoreau gris, un oiseau échassier de la famille des ardéidés qui compte aussi les hérons et les aigrettes, notamment. Il se nourrit dans les marais ou en bordure des cours d'eau et des lacs à la recherche de petits poissons, crustacés et autres animaux aquatiques. Plus rarement, il s'attaque à d'autres oiseaux.

Cette espèce niche individuellement ou en colonies lâches dans des grands arbres feuillus ou résineux, selon les régions. Le nid, constitué de branchages, peut être réutilisé plusieurs années de suite par plusieurs couples différents. Les colonies tendent à se déplacer après un ertain temps, à cause des déjections qui entraînent la mort et la chute des arbres à la longue. Il est par ailleurs souvent très difficile de repérer une colonie dans l'épais feuillage.

Enfin, le Bihoreau gris est l'une des rares espèces d'oiseaux ayant une répartition quasi mondiale. En effet, on le retrouve aussi bien dans les Amériques qu'en Asie ou même en Afrique. Le jeune bihoreau possède un plumage brunâtre bien différent de celui de l'adulte apparaissant sur votre photo.

Colibris

Les mâles juvéniles n'arborent pas la tache à la gorge et ressemblent à la femelle mais il est à mon avis encore trop tôt pour en observer, les jeunes étant encore au nid. Je crois que c'est l'effet du hasard, peut-être que vous aurez plus de mâles plus tard en saison.

À noter que seule la femelle construit le nid et élève les petits, le mâle étant trop occupé à copuler avec d'autres femelles du voisinage. En ce sens oui, on peut dire que certains mâles ont une sorte de harem plus ou moins exclusif!

Hirondelle bicolore – Oisillons morts

Il est assez fréquent qu'une nichée d'hirondelles bicolores (si c'est bien l'espèce dont il est question ici) n'aboutisse pas, notamment lorsque de mauvaises conditions météorologiques (pluie, froid) se prolongent. Il faut savoir que les parents doivent nourrir leurs rejetons toutes les trois à six minutes et qu'ils sont tributaires de certains insectes, dont l'abondance peut varier grandement selon la météo. Sans nourriture suffisante, les petits meurent rapidement. Par ailleurs, il est connu que les nids d'Hirondelles bicolores sont assez souvent parasités mais je ne sais pas si ça peut mener jusqu'à la mort des oisillons.

Souvent, les parents vont effectivement tenter une seconde couvée. Vous avez donc posé le bon geste en procédant préalablement au nettoyage du nichoir.

Pigeon voyageur

Quoi faire si on trouve un pigeon voyageur égaré. La réponse se trouve sur ce site consacré aux pigeons.